Comment choisir un bois de combustion limitant le ramonage ?

Sommaire

Se chauffer à l'aide d'une cheminée ou d'une chaudière à bois présente des avantages environnementaux et économiques. Cela nécessite l'utilisation d'un bois de chauffage de qualité.

Voici quelques conseils qui aident à bien choisir un bois de combustion.

Conditions d'utilisation d'un bois de combustion

Il existe diverses variétés de bois dont une partie peut être utilisée comme bois de chauffage. Parmi les différentes catégories de bois, on distingue :

  • Les bois verts : d'un taux d'humidité supérieur à 35 %. Avant d'être brûlés, ils doivent être entreposés au minimum 1 an dans un endroit abrité et aéré.
  • Les bois mi-secs dont le taux d'humidité est compris entre 20 et 25 %. Il est recommandé de stocker ce bois de 6 à 12 mois sous abri, avant usage.
  • Les bois secs qui présentent un taux d'humidité inférieur à 20 %. Prêts à l'emploi, ils ne nécessitent aucun temps de séchage. Par ailleurs, leur pouvoir calorifique est élevé.

Caractéristiques du bois de combustion

Le bois est un moyen de chauffage fréquemment utilisé dans les logements, comme chauffage d'appoint ou chauffage principal. Pour obtenir une excellente combustion, le bois doit :

  • être sec, assurant un meilleur potentiel énergétique ;
  • détenir un degré d'humidité inférieur à 20 % ;
  • être taillé en bûches : des tronçons de 25 à 30 cm pour un poêle à bois, et de 50 à 60 cm pour une cheminée. Ces dimensions permettent d'obtenir une performance de combustion optimale.

Types d'essences à privilégier pour se chauffer

Pour un chauffage optimal, il est fondamental d'utiliser des essences au pouvoir calorifique important comme :

  • Le hêtre : à haut pouvoir calorifique, son apport énergétique est considérable. Par ailleurs, il dégage une odeur agréable lors de la combustion, et il est très apprécié pour le fumage des aliments.
  • Le chêne : d'un pouvoir calorifique très élevé, il offre la meilleure combustion. Ce bois procure une belle flamme. Attention, si le bois de chêne est trop jeune et trop vert, il contiendra beaucoup d'eau et sa combustion difficile encrassera les conduits.
  • Le charme : à très haut pouvoir calorifique, il possède des propriétés semblables à celles du frêne en se consumant lentement et régulièrement.
  • Le bouleau : bois de cheminée dont la flamme est claire et légèrement bleutée à l'odeur agréable. Il a la particularité de se consumer assez rapidement.

Un choix judicieux pour limiter le ramonage

Le bois de combustion peut également se présenter sous forme de bois compressé. Il présente les avantages suivants :

  • plus sec que le bois de coupe ;
  • se consume quasiment entièrement, ne laissant que très peu de cendres ;
  • moins volumineux que le bois classique, il exige moins d'espace de stockage ;
  • économique ;
  • écologique car obtenu à partir de déchets de bois ;
  • dégage moins de suie, ce qui amoindrit l'encrassement des conduits de fumée et limite le ramonage qui reste cependant obligatoire au moins une fois par an.

Vous voulez approfondir le sujet ?

Ramonage

Ramonage : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les types de conduit
  • Des conseils sur le matériel et la réglementation
Télécharger Mon Guide

Ces pros peuvent vous aider